En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

La Justice au XXIème siècle


De nos jours, l'être humain se considère comme la valeur la plus sûre. Partant, il revendique, plus haut et plus fort que par le passé, d'être respecté.

Il peine, en effet, à se reconnaître dans le personnage général et impersonnel dans lequel le confine la loi.

Me Emmanuel KOFANA, Avocat à la Cour, inscrit au Barreau de Paris, et dont le Cabinet se trouve dans le 18ème arrondissement de Paris, 48, rue des Trois Frères, a entendu cette lancinant revendication. 

Il a vu la nécessité de replacer son contemporain au centre des préoccupations sociétales.

C'est, d'évidence, à la loi de se mettre au service du citoyen, et non l'inverse.

L’orientation générale du Cabinet

En conséquence, le Cabinet KOFANA, qui travaille la lex gentium (droit privé) depuis des décennies, met son expertise à contribution pour réaliser ce challenge.

La globalisation

- A ne pas confondre avec la mondialisation, la globalisation doit rendre réelle la fin de la bipolarisation de la planète. C'est bien la globalisation qui ouvre la voie à l'altérité.

La vision contemporaine du monde est, en effet, plus au pluralisme qu’au monisme. C'est pourquoi l’universalisme juridique doit faire place au pluriversalisme juridique.

La justice alternative

- Dans la même optique, Me Emmanuel KOFANA convoque aussi bien les Modes Alternatifs de Règlement des Conflits (M.A.R.C.), des Litiges (M.A.R.L.) ou des Différends (M.A.R.D.) classiques, dans cet objectif commun : rétablir les acteurs de la Justice dans la plénitude de leurs droits, pour l'avènement, au XXIème siècle, d'une justice différente.

Du point de vue de Me Emmanuel KOFANA, le Contrat social de Jean-Jacques ROUSSEAU a vécu.

C'est pourquoi Me Emmanuel KOFANA implique plus directement et plus personnellement les acteurs du drame judiciaire, réservant le recours aux instances juridictionnelles classiques aux cas d'échec avérés.

La médiation

- Le choix de la médiationsui generis, comme mode autonome de règlement des conflits (M.A.R.C.), obéit à  cet objectif.  

L'Afrique et le droit

- La pratique et le développement du droit conduisent fréquemment Me Emmanuel KOFANA devant les instances juridictionnelles appliquant le droit dit « O.H.A.D.A.» (Organisation pour l'Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires).

Il est, de nos jours, de bon ton, dans les Etats africains, d'annoncer l'émergence de l'Afrique dans diverses échéances. Il est permis, cependant, de s'interroger sur la question de savoir ce qu'est l'émergence, d'une part, et s'il est possible d'atteindre cet objectif sans maîtriser le formidable outil qu'est le droit. Le droit d'importation coloniale est-il compatible avec une quelconque "émergence" de l'Afrique ?

C'est pour répondre à cette inéluctable question que Me Emmanuel KOFANA s'est fait légiste.

La légistique

- C’est l’art, transformé en science, de rendre les lois intelligibles au plus grand nombre.
C’est par la légistique qu'on élabore des lois, contrats et conventions responsables.

Formulaire de contact

Merci de bien vouloir préciser vos coordonnées et votre demande

*Champs obligatoires

Merci de saisir exactement les caractères qui s'affichent dans l'image* :
Merci de saisir exactement les caractères qui s'affichent dans l'image

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des données qui vous concernent en nous écrivant à l'adresse postale et/ou mail indiquée ci dessus. Seule notre société ou association est destinataire des informations que vous lui communiquez.